Quelques infos sur moi…

 

J’ai déjà écrit un article de présentation (mon tout premier sur le blog) mais maintenant, je le trouve un peu pourri… Sans aucune prétention, voici quelques infos sur moi et sur le blog !

  • Sur la blogo, sur Instagram et sur tous les réseaux que j’utilise, je me fais appeler Cara, mais ce n’est pas mon vrai nom ! Ça va sûrement vous paraître un peu prétentieux d’utiliser un pseudo, mais c’est une manière pour moi de me « créer un petit monde » où je suis une autre personne, libre de s’exprimer comme elle l’entend. Pour la petite histoire, j’ai choisi d’être Cara car mon tout premier animal, un petit cochon d’inde qui nous a quittés au Noël dernier, s’appelait Caramel et j’ai tout simplement enlevé le petit « mel » à la fin. Et j’aime aussi beaucoup ce prénom !

***********************************************************************************

  • Je ne vous dirais pas mon âge, mais sachez juste que j’ai plus de dix ans et que j’ai moins de vingt ans (OK, c’est large).

***********************************************************************************

  • J’ai décidé d’ouvrir un blog car j’avais très envie de partager mes lectures avec d’autres personnes passionnées comme moi (sans blague !). Très peu de gens lisent dans mon entourage (OK, personne) et je voulais voir si d’autres êtres sur cette terre aimaient autant la lecture que moi. Aussi, je me suis rendue compte qu’écrire des chroniques me permettait de faire le point sur mes lectures (sérieusement ? tu ne me l’aurais pas dit je ne l’aurais jamais compris ! **voix ironique**).

***********************************************************************************

  • Sur mon blog, je parle essentiellement de livres mais aussi de films (bon, jusqu’à la publication de cet article, je n’en ai posté que quatre mais on va dire que je parle aussi de films). J’aimerais bien vous parler de séries, j’ai même créé une rubrique spéciale, mais je ne suis toujours pas lancée…

***********************************************************************************

  • Malheureusement, je ne lis pas autant que je le voudrais **snif**. Mes journées sont tellement chargées avec les cours et les devoirs que je ne peux lire que le soir pendant que mes parents regardent les informations sur TF1 ou sur France 2 (ils regardent toujours les mêmes chaînes). Je lis aussi le mercredi après-midi et au maximum le week-end. Je dis ça juste pour vous prouver qu’il est toujours possible de trouver du temps pour la lecture, il suffit juste de savoir trouver les bons moments.

***********************************************************************************

  • J’ai un petit problème légèrement embêtant et qui empiète un peu sur mes instants consacrés à la lecture : le gaming. Je sais que c’est complètement cliché pour les adolescents mais j’adore jouer aux jeux vidéo. Je suis une fille et les garçons de mon collège sont souvent surpris lorsque je dis que j’ai une passion pour FIFA et que ça ne me dérange pas de passer des heures à jouer au foot. (Au cas où vous vous poseriez la question, je suis pour l’OM. Et je déteste le PSG. Les deux vont souvent ensemble…)

***********************************************************************************

  • Mes genres littéraires préférés sont (vous avez remarqué que je suis passée des livres au foot et du foot aux livres ? Ces deux mondes ne sont peut-être pas si éloignés finalement…) : la fantasy, le fantastique, la dystopie, la science-fiction, la romance (sans érotisme si possible) et je suis bien sûr ouverte à tous les autres genres ! #Ouverturedesprit

***********************************************************************************

  • Pour revenir à l’érotisme, j’ai un gros problème avec ça… Mais vraiment. Je sais que je suis jeune, qu’avec le temps je vais sûrement dépasser le cap de trouver tout ça « inconvenant » avec ma lecture mais dès que les scènes commencent à dépasser le stade du « et ils passèrent la nuit ensemble » ça me dérange. Dans les romances, j’ai l’impression que ça gâche la petite bulle magique romantique construite par l’auteur et dans les autres genres qui n’ont rien à voir avec l’érotisme, je trouve que c’est encore pire que si l’auteur décidait de tuer tous ses personnages. Puis je trouve que c’est un peu la vie privée de nos compagnons livresques ! Je sais, c’est débile, mais je ne ressens pas le besoin de savoir ce qu’ils font quand la « mécanique de la vie » les appelle. Voilà. C’était la Confession Intime du jour. Je n’aime pas l’érotisme.

***********************************************************************************

  • Autres petites choses que je déteste : les biographies (bon OK, j’exagère un peu, si quelqu’un comme Emma Watson sortait son autobiographie, peut-être que je ferais un petit effort), les films de guerre (quoiqu’en y réfléchissant bien, Star Wars est un film de guerre donc ça impliquerait que je déteste Star Wars ce qui est totalement faux) et les comédies lourdingues. Je suis sûre qu’il y a plein d’autres choses que je déteste dans les films ou dans les livres, mais c’est tout ce qui me vient…

Voilà pour ces quelques informations inutiles sur moi. Vous êtes de 0,01% plus intelligent que lorsque vous avez commencé à lire cet article et ce n’est pas rien !

 

Vous pouvez aussi me retrouver sur :

— Instagram : @critikado_books

— Livraddict : Critikado

Publicités

Love, Rosie (Christian Ditter, 2014)

Titre : Love, RosieIMG_1710

Réalisateur : Christian Ditter

Acteurs principaux : Lily Collins, Sam Claflin

Année de sortie : 2014

Durée : 102 min (1h44)

 

RÉSUMÉ :

Depuis qu’ils se sont rencontrés à l’âge de 5 ans, Rosie et Alex ont été les meilleurs amis du monde. Devenus étudiants, entre les non-dits, un moment d’égarement et une opportunité à l’étranger, leurs vies s’orientent dans des directions opposées. Malgré la distance et les années, face au destin qui s’acharne à les séparer, chacun œuvre pour ce qu’il croit être le bonheur de l’autre sans oser poser la bonne question, la seule qui compte vraiment, celle qui pourrait changer leurs vies.

MON AVIS :

Cela fait très longtemps que je n’ai pas posté de chronique de film mais j’ai toujours peur que vous préfériez mes avis sur les livres et que vous vous fichiez un peu des films, mais j’ai vraiment envie de m’y remettre !

En ce moment, je suis un peu dans ma période « films romantiques ». Ne cherchez pas trop à comprendre, il y a six mois j’étais accro aux films d’action et il y a un an ou deux, c’était les Disney (OK, je suis et je serai toujours dans une grande période Disney). Après avoir vu N’oublie jamais, Un jour ou encore Cher John (je pense tous les chroniquer un jour ou l’autre) je me suis lancée un peu sans réfléchir dans le visionnage de Love, Rosie dont je n’avais jamais entendu parler !

Il faut dire que la présence de Lily Collins (que j’adore) et de Sam Claflin (hello Finnick !) a un peu joué dans mon choix et je n’ai même pas pris la peine de regarder la bande-annonce. Et je ne regrette pas de m’être lancée car c’est avec un immense sourire aux lèvres (et une petite larme de joie à l’oeil) que j’ai vu défiler le générique de fin !

Nous avons affaire à une vraie comédie romantique comme je les aime : un duo d’acteurs génial, un thème universel (l’amitié peut-elle laisser place à l’amour même après des années passées à être meilleurs amis ?) et des gags vraiment drôles. La vie de notre pauvre Rosie est vraiment pourrie… Mais alors pourrie de chez pourrie ! Quand on voit tout ce qui lui arrive, on se dit qu’on ne voudrait pour rien au monde être à sa place. Ce sont toutes ces péripéties qui nous font nous attacher aux personnages et qui nous donnent envie de passer encore plus de temps avec Rosie et Alex.

Les acteurs jouent vraiment bien et éclipsent les personnages secondaires peu présents. Je rassure ceux qui ne sont pas trop fans des niaiseries, la romance n’est pas niaise du tout. Le côté teen-movie est quand même un peu présent mais on peut quand même apprécier le film si on n’a pas l’âge du lycée. La bande originale est top et ça fait plaisir de reconnaître quelques chansons.

Bref, on rit, on s’attache aux personnages, on est content à la fin et on n’a qu’une seule envie : le regarder encore une fois !

MA NOTE : ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

Une petite citation (spoiler) :

Choisir la personne avec laquelle on va faire sa vie est de loin la plus importante décision qu’on soit amené à prendre. Parce que si l’on se plante notre vie peut virer au gris, et il peut arrivé qu’on ne se rende compte que très tard, en se réveillant un beau matin, et qu’entre temps les années ait passées. On l’a vécu l’un comme l’autre Alex, ton amitié a apporté plein de merveilleuses couleurs dans ma vie. Elle a été présente à chaque moment même les plus sombres et je suis la plus chanceuse du monde d’avoir eu droit à ce cadeau. Parfois on ne se rends pas compte que la plus belle chose qui puisse nous arriver est juste là, sous notre nez. Qu’importe où tu sois, ou ce que tu fasses, ou avec qui tu sois je ne vais jamais cessée honnêtement, sincèrement, pleinement de t’aimer.

Bande annonce :

Trois de tes secrets, Julie BUXBAUM

Titre : Trois de tes secretsIMG_1656

Auteure : Julie Buxbaum

Éditeur : PKJ

Nombre de pages : 384

Prix : 17€90

 

RÉSUMÉ :

Nouvelle dans un lycée huppé de Los Angeles, Jessie ne se sent pas à sa place. Alors qu’elle songe à rentrer à Chicago, elle reçoit un mail providentiel et… anonyme : un expéditeur inconnu lui prodigue de précieux conseils pour s’intégrer et éviter les pièges de Wood Valley. Jessie ignore tout de son ange gardien mais décide de lui faire confiance. Pour faire tomber le masque, elle l’incite toutefois à lui révéler trois de ses secrets…

MON AVIS :

Dès son annonce, Trois de tes secrets me faisait vraiment de l’oeil. Un lycée américain pour décor, un mystérieux bienfaiteur… Presque tous les critères étaient réunis pour me plaire, et ç’a été le cas ! Je vous le dis tout de suite, Trois de tes secrets est un coup de coeur !

Commençons par l’intrigue qui au premier abord, n’est pas hyper hyper originale. C’est vrai qu’on pourrait croire qu’on a fait le tour de ces histoires lycéennes pour ados, mais ce livre nous prouve le contraire. Ce qui fait la différence, c’est l’héroïne principale : Jessie !

Ce qui est génial chez elle, c’est qu’elle a des pensées tellement réalistes ! (Ma phrase est un peu bizarre, je sais.) Plusieurs fois, je me suis dit que j’aurais pensé exactement comme elle si j’avais été dans la même situation et j’ai trouvé ça vraiment agréable. Contrairement à certaines héroïnes de Young Adult qui n’ont aucune personnalité pour que les lecteurs s’identifient à elle, Jessie n’en manque pas. Elle est courageuse à sa manière et vraiment inspirante.

Je me suis beaucoup amusée à élaborer des théories sur l’identité de PEP. J’avais mon petit chouchou et lors de la révélation finale, j’ai souri comme une idiote devant mon livre tellement que j’étais contente (mon chouchou est PEP). Je ne vais pas vous en dire plus pour ne rien spoiler (vous ne connaîtrez pas le nom de mon chouchou).

Trois de tes secrets évoque des thèmes importants que je ne pensais pas y trouver et tout est fait avec finesse. Pas d’exagérations inutiles, même si on retrouve quand même quelques clichés qui ne m’ont en rien dérangée. Je suis aussi complètement fan de l’écriture de l’auteure qui est hyper fluide et j’espère que d’autres de ses livres seront publiés en français !

Conclusion : n’hésitez pas à vous plonger dans la vie de Jessie et vous aussi, découvrez qui se cache derrière PEP !

MA NOTE : ❤️❤️❤️❤️❤️

Tag #7 Adieu 2017

IMG_1662

Bon ce matin je me suis réveillée avec l’envie d’écrire un Tag (ne cherchez pas à savoir pourquoi, je suis juste bizarre, c’est tout) et je me suis dit : Tiens ! Ça ne fait pas longtemps que nous sommes en 2018 alors pourquoi pas faire un bilan de 2017 ? Il est un peu tard, je sais, mais je me lance quand même ! Je remercie PKJ pour ce nouveau Tag intitulé : Adieu 2017 !

1) vos trois meilleures lectures de l’année.

Question délicate qui va vexer certains des livres de ma bibliothèque… Bon je balance direct sans réfléchir :
— La Saga Gardiens des Cités Perdues (ouais toute la saga ou du moins les quatre premiers tomes que j’ai lus)
La Passe-Miroir T1 (il m’est venu comme ça alors je vais laisser ma pensée s’exprimer)
Caraval T1 (lui aussi il est venu comme ça)

2) vos trois plus grandes déceptions.

Sorry pour les cités ci-dessous mais c’est pas moi qui ai fait les questions…
The Sun is Also a Star (bon OK, déception de la décennie même. Avec le recul, je me rends compte que je n’ai PAS DU TOUT aimé ce livre et que je n’en garde pas un bon souvenir)
Nil T1 (là aussi je n’en garde pas un bon souvenir (ou pas de souvenir du tout même)) Faut que j’arrête avec ces parenthèses on dirait un problème de maths…
13 Reasons Why : Je devrais plutôt écrire un article « 13 Raisons pour lesquelles je ne me souviens pas de grand chose dans ce bouquin ».

3) le meilleur roman PKJ lu cette année.

Bon là j’ai pas trop à réfléchir, le premier tome des Chroniques Lunaires : Cinder !

4) le livre que vous attendiez le plus en 2017.

Euh… Je sèche. Sorry. (Faut que j’arrête de dire « sorry » à chaque fois j’ai la chanson de ce cher Justin qui me vient en tête et c’est grave relou.)

5) la meilleure suite.

Scarlet, le tome 2 des Chroniques Lunaires qui est aussi bien que son prédécesseur !

6) le premier livre lu en 2017.

Ah ouais… Ils veulent faire marcher ma mémoire de poisson-chat… **après avoir longuement regardé les livres de sa bibliothèque, Cara croit comprendre que le premier livre qu’elle a lu en 2017 est le troisième tome de Miss Peregrine et les enfants particuliers**.

7) le dernier livre lu en 2017.

The Crime ! Je l’avoue, même si ça remonte à pas très longtemps, j’ai quand même dû réfléchir trois secondes avant d’écrire…

8) le livre dont vous avez le plus entendu parler (lu ou non).

En fait, plus les questions passent, plus je me rends compte que j’ai une mémoire pourrie… Mais alors pourrie du genre à moisir dans un lac oublié où se déversent les égouts de Paris. Je vais dire… Follow Me Back. Je sais pas pourquoi c’est lui qui m’est venu.

9) la maison d’édition la plus lue.

Lumen ! Sorry PKJ mais j’ai lu énormément de livres Lumen cette année ! **vient de se rendre compte qu’elle a encore dit « sorry » et a envie de se jeter d’un pont pour arrêter de se pourrir la vie ainsi que celle des autres**.

10) un roman qui vous a particulièrement ému.

Après Coeur de Pirate, découvrez Coeur de Pierre ! Je ne souviens pas avoir versé une larme pour un roman cette année, mais je vais dire Tous nos jours parfaits qui ne m’a tout de même pas laissée insensible.

11) un roman que vous avez beaucoup conseillé.

Oh la la ! Mais c’est quoi ces questions qui me rendent moi et ma mémoire complètement minables ! On va dire Caraval.

12) votre « auteur de l’année ».

J’en donne deux : Marissa Meyer et Shannon Messenger, deux auteures que j’ai découvertes cette année et dont j’attends beaucoup de leurs prochains livres qu’il me reste à lire !

13) votre meilleur souvenir lié aux livres.

Le jour où j’ai ouvert mon compte Bookstagram. J’ai découvert une incroyable communauté passionnée dont je suis fière de faire partie, même si j’ai un peu moins de temps pour les photos en ce moment…

14) le livre avec la plus belle couverture.

J’ai envie de dire Caraval ! Les paillettes, les couleurs, tout donne envie de se plonger dans l’histoire !

IMG_1045

15) le livre que vous attendez le plus en 2018.

Même si je ne vais pas faire dans l’originalité, le second tome de Caraval est une torture à attendre ! J’espère qu’il va sortir cette année en même temps que son édition en VO ! Éditions Bayard, si vous passez par là, je vous supplie à genoux, tête contre le sol, mains à terre de publier Caraval T2 cette année !

Voilà pour ce Tag qui est un peu parti en cacahouète (comme pas mal de mes tags ou de mes chroniques d’ailleurs) ! J’espère que 2018 sera une bonne année à tous les niveaux et qu’elle sera remplie de coups de coeur livresques !

Un palais d’épines et de roses T1, Sarah J.Maas

Titre : Un palais d’épines et de rosesIMG_1654

Auteure : Sarah J.Maas

Éditeur : La Martinière Jeunesse

Nombre de pages : 525

Prix : 18,90€

 

RÉSUMÉ :

En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ?
A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

MON AVIS :

Depuis sa sortie en février 2017, ce livre me faisait de l’oeil. Mais je ne sais pas pourquoi, il n’arrivait jamais à finir dans mon panier. Trop d’attentes ? Sûrement. Finalement j’ai attendu Noël pour me le faire offrir et j’ai eu la joie de le retrouver sous mon sapin. 525 pages plus tard, verdict :

Première information : j’ai beaucoup aimé ma lecture ! Mais il y a comme tout voyage livresque des petits défauts…

Je pense qu’il faut diviser ce livre en trois parties. Une au tout début pendant laquelle on suit Feyre (l’héroïne principale) et sa famille. Autant vous dire que je me suis ennuyée sévère et que c’est le moment de l’histoire que j’ai trouvé le plus long. La seconde partie nous fait découvrir la Cour du Printemps et ses habitants (c’est à partir de là que je me suis vraiment intéressée à l’histoire). Puis il y a cette dernière partie que je ne vais pas vous spoiler, mais qui m’a fait l’effet d’une claque. En environ 150 pages, il y a presque tout un roman (OK, j’exagère).

Ce que je peux reprocher à ce livre, c’est son inégalité. J’étais happée par certains passages du récit comme j’étais complètement exaspérée par d’autres. J’avais envie de tourner 200 pages à l’heure comme j’avais l’impression d’avancer comme un paresseux femelle dans d’autres moments.

Du côté de nos compagnons personnages, Feyre est aussi inégale que le récit. Dans certains chapitres, elle était à la limite d’être mon héroïne préférée avec son tempérament bien à elle et son indéfectible courage. J’avais envie de lui faire un gros câlin et de lui dire « T’es la boss baby ». (Encore une fois je tombe dans l’exagération.) Mais il y avait ces autres chapitres où j’avais envie de lui foutre trois baffes dans la figure pour la réveiller tellement elle me déprimait. Il faut que je vous donne un exemple alors attention GROS SPOILER ! Ne lisez surtout pas ce qui est écrit en italique si vous n’avez pas lu le livre ! Ex : Quand elle est prisonnière de Sous la Montagne et qu’elle et Tamlin ont enfin l’occasion d’être seuls lors d’une des fêtes d’Amarantha (j’espère que vous voyez ce que je veux dire), ils pourraient très bien s’échanger des informations pour se sauver l’un et l’autre mais NON ! Ils se sautent dessus et sont prêts à s’envoyer en l’air comme des bêtes alors qu’Amarantha est dans la pièce d’à côté. Je sais que je suis bien trop sage et prude mais sérieusement… Heureusement que mon Rhysand était là. FIN DU SPOILER.

Bref ! Parlons de Tamlin. Tamlin ou le perso masculin qui avait tout pour me plaire mais que j’ai finalement trouvé un peu fadasse. Il m’a fait l’effet d’un candidat pour les Rois du Shopping dont le thème de la semaine aurait été : SAUVAGE, BESTIAL MAIS ROMANTIQUE AVEC DES MUSCLES. Voilà c’est bon, c’est dit, j’ai eu mon petit moment de folie. Heureusement qu’il y a Lucien et Rhysand ! Le premier est le genre de personnage secondaire que j’adore et j’avais envie de lui faire des gros câlins (Journée Mondiale du Câlin). Mais Rhysand… J’ai sauté de l’Empire State Building, je me suis écrasée en mille morceaux sur le sol, je suis littéralement décomposée, mais j’ai adoré ça ! Voilà l’effet que Rhysand a eu sur moi et je vous laisse le découvrir.

Mais ne partez pas trop vite ! Je vous vois derrière votre écran en train de vous dire « Pourquoi cette dinde a mis cinq étoiles à ce bouquin si c’est pour soulever autant de points négatifs ? ». Et bien sachez qu’il y a aussi énormément de positif !

Déjà, la plume de Sarah J.Maas est hyper fluide et vraiment agréable à lire. L’auteure a su me plonger entièrement dans son univers grâce à ses belles descriptions et elle a rendu chaque personnage attachant (à sa manière) et c’est quelque chose. L’intrigue est passionnante et vraiment recherchée. La réécriture du conte La Belle et la Bête est assez subtile et j’ai adoré retrouver certains éléments. Il y a des rebondissements comme je les aime puis il y a Rhysand. Et même si elle est un peu exaspérante parfois, je me suis vraiment attachée à Feyre.

Alors quoi que je dise, j’ai vraiment apprécié cette lecture avec tous les petits défauts qu’elle a et je suis sûre que la suite réserve de belles surprises (et plus de Rhysand) !

MA NOTE : ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

PS : J’allais mettre un 17 comme note sur Livraddict mais j’ai eu une apparition de Rhysand qui m’a dit de penser à lui encore une fois… C’est ainsi que j’ai finalement mis un 18.

The Curse T2 : The Crime, Marie RUTKOSKI

Titre : The Curse T2 : The CrimeIMG_1653

Auteure : Marie Rutkoski

Editeur : Lumen

Nombre de pages : 540

Prix : 15€

 

RÉSUMÉ :

Fille du général le plus titré de l’Empire, Kestrel a eu la faiblesse, alors qu’elle réprouve l’esclavage, d’acheter dans une vente aux enchères un jeune homme du nom d’Arin. Pire encore, elle a eu la bêtise de lui permettre de devenir son ami… et de laisser la ville entière s’en émouvoir. Elle n’a compris qu’au dernier moment son erreur, en découvrant l’impensable : espion aux ordres de son peuple oppressé, les Herranis, le jeune homme était là depuis le début pour la trahir, pour renverser le pouvoir.

À présent, tout a changé. Kestrel a été contrainte de lutter pour sa survie. Elle a vu ses amis tomber autour d’elle et a dû supporter la douleur de la trahison d’Arin – elle dont l’éducation entière lui souffle de tout faire pour se venger. Mais, quand il a fallu choisir son camp, elle a préféré, à son tour, l’impensable : sacrifier son bonheur pour celui des Herranis, céder à un terrible chantage qui la force à tourner le dos à Arin une bonne fois pour toutes. Elle est désormais la fiancée du fils de l’Empereur. S’ouvre, à la cour, un terrible jeu d’échec où Kestrel doit mentir à tout le monde, depuis le monarque – un homme sans pitié qui se délecte de la souffrance d’autrui – jusqu’à Arin lui-même, en passant par la masse des courtisans qui n’espèrent que sa chute.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple !

MON AVIS :

Juste avant de lire The Crime, j’ai relu ma chronique sur The Curse et la dernière phrase que j’ai écrite est celle-ci : « C’est l’idéal si vous ne voulez pas trop vous prendre la tête et vous changer les idées. » Mais après avoir lu The Crime, je me demande vraiment ce que j’avais fumé quand j’ai écris ça…

C’est sûr que vous allez vous changer les idées, vous allez être transportés dans le monde d’Arin et Kestrel et vous n’allez plus trop savoir où vous êtes en ressortant de votre lecture si vous lisez pendant une heure. Mais vous allez vraiment vous prendre la tête pour le sort des personnages et pour tous les coups de pokers de ce livre !

J’ai tout simplement adoré ce second tome alors que le premier m’avait laissé un peu perplexe. C’est même un coup de coeur ! Tout ce qui me dérangeait dans The Curse a été corrigé et amélioré ici.

Les personnages principaux ont gagné en profondeur et j’ai vraiment réussi à m’attacher à eux. Kestrel est extrêmement forte et même si elle prend parfois de mauvaises décisions, on ne peut lui en vouloir. Arin est pareil, il ne fait pas toujours les bons choix, mais je l’aime quand même. Les personnages secondaires étaient pour moi presque inexistants dans The Curse alors qu’ils sont bien plus présents dans The Crime. L’Empereur, Verex, Tensen… Tous apportent un peu de renouveau à l’histoire et j’ai adoré les découvrir.

L’écriture de l’auteure est juste parfaite et moi qui ne me souvenais plus de tous les événements de The Curse, Marie Rutkoski nous les rappelle dès que nous en avons besoin. On pourrait presque lire le second tome sans avoir lu le premier ! (Presque.)

En bref, j’ai hâte de lire le tome final (qui sort en mars je crois) et je tiens à remercier les éditions Lumen d’avoir publié si vite The Crime et de ne pas nous avoir fait attendre un an. Je vous recommande de découvrir cette saga qui j’espère, vous transportera dans son monde autant que moi !

MA NOTE : ❤️❤️❤️❤️❤️

 

Ma chronique sur le tome 1

Six Of Crows T1, Leigh BARDUGO

Titre : Six Of CrowsIMG_1552

Auteure : Leigh Bardugo

Editeur : Milan

Nombre de pages : 496

Prix : 17€90

 

RÉSUMÉ :

Ketterdam : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant…

MON AVIS :

Quitter des amis. C’est l’impression que j’ai eue quand j’ai tourné la dernière page de ce livre. Car oui, c’est avec une belle bande de copains que je suis ressortie de mon excellente lecture de Six Of Crows !

Je voyais ce livre ABSOLUMENT partout ! C’était un peu une invasion. Sur la blogo, sur Bookstagram, sur YouTube… Partout où on parle de livres, ce bouquin était présent, mais bizarrement, il ne m’attirait pas plus que ça. Et puis un jour, j’ai finis par lire plus attentivement le résumé et les chroniques et je me suis laissée emportée en le mettant dans mon panier lors de ma visite chez le libraire.

Au début, c’était la galère. Mais alors la galère de chez galère ! Je marchais dans les sables mouvants et je n’arrivais pas à retenir les noms des lieux, des personnages, ect… Puis tout s’est doucement éclaircit et je suis devenue amie avec les personnages qui m’ont emportée avec eux dans leur périple haletant et passionant.

Comme on le dit partout, l’atout principal de ce livre, c’est sa joyeuse ribambelle de personnages ! Chacun a sa personnalité bien marquée, son histoire (que l’auteure nous fait découvrir à travers des flashbacks) et surtout, une réelle profondeur ! Je les ai tous adorés autant les uns que les autres, même si Kaz m’a beaucoup charmée avec ses petits tours toujours bien pensés. Inej est vraiment courageuse et j’ai trouvé son histoire incroyable. Nina est juste le genre de personnage que j’adore, avec ses valeurs, son courage et son petit côté romantique. Mathias est peut-être celui que j’ai le moins emporté dans mon coeur, mais il reste quand même génial. Jesper m’a fait vraiment rire par moments et Wylan est le personnage le moins exploré mais il n’en reste pas moins attachant.

L’humour est l’un des gros points forts de l’histoire et j’ai plusieurs fois pouffé de rire devant mon bouquin (les gens autour de moi m’ont sûrement prise pour une personne avec une santé mentale fragile…). L’intrigue tient très bien la route et est parfaitement ficellée, malgré les quelques petites longeurs.

En bref, j’ai adoré ce livre qui est presque un coup de coeur ! Foncez le découvrir, lui et ses joyeux fanfarons de personnages !

MA NOTE :

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️