Qui ment ?, Karen McMANUS

Titre : Qui ment ?CDCFFCB0-D51B-4051-B8CF-7E266170E82C-1363-000000F1AFFC8F9F

Auteure : Karen McManus

Editeur : Nathan

Nombre de pages : 464

Prix : 17€95

 

RÉSUMÉ :

Dans un lycée américain, cinq adolescents sont collés : Bronwyn (l’élève parfaite), Addy (la fille populaire), Nate (le délinquant), Cooper (la star du baseball) et Simon (le gossip boy du lycée). Mais Simon ne ressortira jamais vivant de cette heure de colle… Et les enquêteurs en sont vite sûrs, sa mort n’est pas accidentelle. Dès lors qu’un article écrit par Simon contenant des révélations sur chacun d’eux est découvert, Bronwyn, Addy, Nate et Cooper deviennent les principaux suspects du meurtre.
Ce qui est sûr, c’est qu’ils ont tous quelque chose à cacher…

MON AVIS :

Après un Rouge Rubis dont je garde avec le recul, un souvenir moyen, j’avais besoin de changer complètement de registre et c’est ce que j’ai fait avec Qui ment ?. Résultat : coup de cœur. Je crois qu’on peut officiellement dire que contrairement à ce que je croyais, j’adore les histoires qui se déroulent dans les lycées américains (même si ça me déprime quand je me rends compte que les lycées français sont loin d’être aussi cools…). Trois de tes secrets et A good girl qui sont sur ce même thème avaient déjà été d’excellentes lectures et Qui ment ? a confirmé que je suis une vraie adepte du genre.

Je ne vous cache pas qu’il y a quelques clichés (lycée américain oblige) mais je ne sais pas si c’est que je suis désormais « immunisée » contre eux mais je ne me suis quasiment jamais fait la remarque qu’ils m’embêtaient, donc chers anti-clichés, je pense que vous pouvez y aller. Rien qu’à la lecture du résumé, j’étais sûre de lire ce livre et les premières pages ont tout de suite été très accrocheuses. Le mystère sur l’identité du meurtrier de Simon est pour moi resté entier jusqu’à la fin du roman où je n’ai vraiment pas vu venir la révélation. Bon OK, je ne suis peut-être pas la pro des enquêtrices et peut-être que certains d’entre vous devineront l’issus de l’histoire bien plus vite que moi mais j’en doute un peu tellement l’auteure nous embrouille le cerveau avec ses nouvelles informations tous les quatre chapitres (expression pourrie pour remplacer « tous les quatre matins ») et bien que les personnages principaux soient hypers attachants, je ne pouvais m’empêcher de me méfier d’eux.

C’est justement ces quatre personnages accusés de meurtre qui rendent l’histoire aussi passionnante car nous les découvrons avec leurs qualités et leurs quelques défauts (logique tout le monde a des qualités et des défauts, comme moi qui fait des phrases merdiques…). J’ai eu un coup de cœur pour Bronwyn et Nate qui m’ont vraiment touchée, même si Addy et Cooper sont intéressants aussi. Je me suis un peu reconnue en Bronwyn et ce sont les chapitres racontés sous son point de vue qui me plaisaient le plus.

J’ai beaucoup aimé le style de l’auteure qui est vraiment agréable à lire et j’espère que d’autres de ses livres seront publiés ! Elle est vraiment parvenue à me faire entrer dans son histoire et à me passionner pour son enquête dont les rebondissements sont assez incroyables.

Vous aurez donc compris que c’est un coup de cœur pour Qui ment ? et j’espère qu’il vous plaira tout autant que moi ! Foncez !

MA NOTE : ❤️❤️❤️❤️❤️

Publicités

Rouge Rubis T1, Kerstin GIER

IMG_1745Titre : La Trilogie des Gemmes : Rouge Rubis

Auteure : Kerstin Gier

Editeur : Livre de poche jeunesse

Nombre de pages : 352

Prix : 7€40

 

RÉSUMÉ :

Gwendolyn est une adolescente comme les autres. Même s’il lui arrive de voir des fantômes dans les couloirs de son lycée. Et que certains membres de sa famille peuvent voyager dans le temps. Mais aucune famille n’est parfaite ! D’ailleurs, Gwendolyn ne se sent pas vraiment concernée. C’est sa cousine qui est censée développer cette capacité. Sauf qu’un jour, Gwen est prise de vertiges et s’évanouit. Quand elle revient à elle, tout semble bizarrement vieux autour d’elle. Comme si elle avait débarqué dans un autre siècle.

MON AVIS :

J’ai toujours été tentée par Rouge Rubis, tout en ayant de certaines craintes. Je suis un peu attirée par tout ce qui touche aux voyages dans le temps, mais j’avais peur du côté un peu trop « jeunesse » du roman. Je savais que des films avaient été adaptés des livres et j’ai même hésité à visionner le premier avant de lire le bouquin mais ma résolution de ne JAMAIS voir le film avant d’avoir lu le livre a pris le dessus.

Globalement, ce fut une agréable lecture. Pourtant, mon ressenti est assez mitigé sans que je sache vraiment pourquoi… Je n’avais pas de très grosses attentes mais il m’a manqué un petit quelque chose que je n’arrive pas très bien à identifier.

Positivement parlant (vous trouvez pas que je parle un peu comme les jurés dans Danse avec les stars ?), l’héroïne est plutôt agréable à suivre et ses pensées sont souvent agrémentées d’une pointe d’humour qui rend l’histoire plus légère — peut-être même un peu trop légère —. Le style de l’auteure est facile à lire, bien que j’aie un léger problème avec les récits à la première personne racontés au passé (j’ai l’impression qu’on est dans un perpétuel flashback, je sais pas si vous voyez ce que je veux dire).

Je pense que ce qui a flanché a été le manque de profondeur de l’histoire. J’aurais peut-être voulu un côté plus « sombre », notamment dans certains passages qui auraient pu prendre une dimension plus intense s’ils avaient été mieux exploités. Il y a tout de même une certaine part de mystère tout au long du livre et j’espère que les tomes suivants exploiteront (j’emploie un peu trop ce terme à mon goût) au maximum ce côté de l’intrigue. J’ai également eu un sentiment assez étrange (c’est peut-être moi qui suis étrange en fin de compte…) que nous étions toujours au début de l’histoire et que ça ne décollait jamais vraiment. Bon OK, c’est un peu le rôle des premiers tomes de tout mettre en place mais y a des limites quoi…

Je me plains je me plains, mais n’empêche que je me suis pas mal attachée aux personnages, le côté « voyages dans le temps » est plutôt bien travaillé (descriptions des lieus, des costumes…) et l’intrigue promet d’être intéressante et mystérieuse. En ce qui concerne Gideon, je n’ai pas tout à fait un avis fixe à son sujet et je ne sais pas trop quoi penser de lui mais il peut tout à fait bien évoluer dans les prochains tomes.

En bref, je lirais avec attention le second volet des aventures de Gwendolyn et j’espère que l’auteure saura exploiter (encore ce mot) les points forts de ce premier tome.

MA NOTE : ⭐️⭐️⭐️⭐️

Phobos T1, Victor DIXEN

Titre : PhobosIMG_1743

Auteur : Victor Dixen

Editeur : Collection R

Nombre de pages : 436

Prix : 17€90

 

RÉSUMÉ :

Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

MON AVIS :

J’écris cette chronique à chaud, juste après avoir lu la dernière ligne de cette pépite. Car oui, ce livre est un petit diamant rare qui m’a fait voyager jusqu’à Mars et au-delà. Si vous êtes intelligents, vous l’aurez donc compris : Phobos est un coup de coeur !

J’étais pourtant prévenue depuis un bon bout de temps qu’énormément de gens avaient adoré ce livre et qu’il était même un coup de coeur pour un grand nombre d’entre eux. Mais en tant que reine du « ouais-ça-me-tente-mais-j-ai-peur » j’ai mis plus d’un an avant de me décider à enfin mettre ce bouquin dans mon panier. Et que j’ai eu raison de me lancer ! Juste pour info, ce qui me rebutait le plus était le côté « speed-dating » de l’histoire car je suis désolée mais pour moi, « speed-dating » rime avec L’amour est dans le pré… J’ai eu complètement tort de m’en faire pour ce point-là car c’est peut-être finalement ces parties que j’ai préférées (ne cherchez pas à comprendre, tantôt je déteste le côté « romance » des bouquins, tantôt je suis fleur-bleue… je dois être dans ma période fleur-bleue). Je vous rassure pour les anti-romance : nous ne sommes pas dans un roman gnan-gnan comme pourrait le laisser penser le résumé !

Les premières pages sont déjà tout simplement captivantes. L’auteur plante son décor avec intelligence et tout au long du livre, j’ai véritablement eu l’impression de voir un film se dérouler sous mes yeux (d’ailleurs, si à tout hasard, des producteurs de cinéma cherchent leur prochaine adaptation, je peux leur dire qu’elle se trouve juste sous leur nez). J’ai lu Phobos en une semaine et quelques jours et c’est assez rare pour moi que je lise un livre à cette vitesse ! L’écriture est tellement fluide et l’intrigue si incroyablement bien menée que nous devenons complètement accro et obligés de tourner les pages à une vitesse affolante.

Léonor, le personnage central du roman, m’a totalement conquise ! Bon OK, elle a parfois des réactions un peu trop impulsives mais j’ai réussi à me mettre à sa place et je l’ai sincèrement comprise. Kris aussi a réussi à me toucher, avec sa gentille naïveté. Du côté des garçons, nous n’en savons pas tellement sur eux pour l’instant mais Marcus est déjà entré dans mon coeur, de même que Mozart. J’espère que le tome 2 nous donnera l’occasion de davantage les découvrir !

Les seuls petits points négatifs que je peux relever, sont les ellipses, parfois assez longues où j’avais l’impression de louper des épisodes et qui rendaient donc le déroulé des choses un peu rapide… Je m’y suis rapidement habituée, mais ça m’a néanmoins un tout petit peu perturbée à certains moments. Mais je vous rassure rien d’affolant ! J’aurais aussi voulu plus de speed-datings. OK, je ne m’attendais pas à dire ça, mais contre toute attente, j’ai vraiment apprécié ces moments qui nous permettent de découvrir les garçons. Comme je vous l’ai dit plus tôt, je dois être dans ma passe fleur-bleue…

Mais oubliez ces minuscules points négatifs et dépêchez-vous de lire cette merveille qui annonce une suite qui ne peut qu’être exceptionnelle !

MA NOTE : ❤️❤️❤️❤️❤️

Une petite citation : 

Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu allais mourir aujourd’hui.

Illuminae T2 : Dossier Gemina, Amie KAUFMAN et Jay KRISTOFF

Titre : Illuminae : Dossier GeminaIMG_1726

Auteur(e)s : Amie Kaufman et Jay Kristoff

Editeur : Casterman

Nombre de pages : 670

Prix : 19€90

 

RÉSUMÉ :

Sur la station spatiale Heimdall, tout le monde se prépare à la grande fête de Terra. Certains plus intensément que d’autres : la fille du commandant, Hanna Donnelly, experte en mode et en arts martiaux, aimerait bien faire la fête jusqu’au bout de la nuit. C’est à ce moment précis que BeiTech lance son attaque, envahissant la station avec une violence inouïe. Ceux qui résistent sont éliminés. Les autres, capturés. Quant aux fuyards, ils sont traqués sans relâche. Parmi les rescapés : Hanna et Nik, un véritable bad boy issu d’une grande famille mafieuse. Les deux ados que tout sépare s’allient pour sauver leur peau. Pendant que s’amoncellent les cadavres, dont certains d’êtres très proches…

MON AVIS :

OK. Je ne sais même pas par où commencer. Peut-être que je devrais dire en premier que si vous avez une faible capacité émotionnelle, vous feriez mieux de partir d’ici tout de suite. Parce que ce livre a complètement manipulé mes émotions. Il a pris le contrôle de mon être, l’a réduit en cendres pour ensuite le faire renaître puis le faire exploser à nouveau. Voilà.

Bon, vous venez peut-être de me prendre pour une folle (et vous avez raison) mais sérieusement, vous n’imaginez pas tout ce qu’un simple livre peut vous faire vivre. Je savais déjà à quoi m’attendre après le premier tome qui avait été horriblement explosif mais là… On est sur du « high level ».

Pourtant, tout n’a pas commencé de la meilleure des manières. Je savais que je n’allais pas retrouver les mêmes personnages principaux que ceux du premier tome mais j’ai quand même eu du mal à m’y faire… Kady et Ezra me manquaient et le courant n’arrivait pas trop à passer avec Hanna. Je la trouvais d’une superficialité (j’ai galéré à écrire ce mot) monstre et je n’arrivais pas à m’attacher à elle. Puis tout est arrivé d’un coup et là, j’ai compris pourquoi tout le monde ne cesse de répéter que ce second volet est mille fois mieux que son prédécesseur. Ma vision d’Hanna a été bouleversée et elle fait désormais partie des héroïnes livresques les plus courageuses que je connaisse. Nik est tout aussi génial et touchant et je n’ai pas tardé à tomber sous son charme. Mention spéciale à Ella que j’ai adorée et qui est vraiment époustouflante.

Les auteurs doivent prendre plaisir à voir leurs lecteurs souffrir. Ce n’est pas possible autrement. Ils développent leur univers au maximum et nous font passer par une palette d’émotions si incroyable qu’il est impossible d’être insensible au sort des personnages. L’intrigue est complètement dingue, nous arrache le coeur et nous fait ressentir de la peur, de la joie, de la colère, de la tristesse et plein d’autres choses en quelques pages. Nous passons littéralement du rire aux larmes et tout est mené avec une telle maîtrise qu’on ne peut qu’être admiratifs devant le travail réalisé par ces auteurs. Les documents qui composent le livre sont encore plus variés que pour le « Dossier Alexander » et même si à première vue, le bouquin a l’air d’un gros pavé, nous ne voyons pas les pages défiler.

Il y a encore plein d’autres choses à dire sur cette merveille mais je n’arrive pas à mettre les mots sur ce que vous allez vivre si vous vous lancez dans l’aventure Illuminae. Juste, foncez.

MA NOTE : ❤️❤️❤️❤️❤️

Une petite citation (spoiler) (je ne sais pas trop si c’est un spoiler mais par précaution…) :

Il lui avait promis un tout autre ciel empli de nouvelles étoiles.

Ma chronique sur le tome 1 ici

The Mortal Instruments T1 : La Cité des Ténèbres, Cassandra CLARE

Titre : The Mortal Instruments : La Cité des Ténèbres IMG_1691

Auteure : Cassandra Clare

Éditeur : PKJ

Nombre de pages : 570

Prix : 18€15

 

RÉSUMÉ :

Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant : le corps de la victime a disparu d’un seul coup !

Mais le pire reste à venir… Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté.

Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d’ombres… Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

MON AVIS :

Mais WTF ?! Pourquoi j’ai pas commencé cette saga cent ans plus tôt ?! Rien qu’à cette phrase, vous avez sûrement deviné que j’ai eu un gros mais un très GROS coup de coeur pour ce premier tome. C’était vraiment de la méga bombe. Je vous le dis.

Ça fait approximativement 1 203 828 838 années que je vois The Mortal Instruments PARTOUT sur la blogo ou Bookstagram et devinez quoi ? Ça fait 1 203 823 838 années que j’hésite à débuter cette saga. J’hésitais car tout simplement, je voyais tellement de tomes défiler (il y en a, à ce jour, 10 qui sont sortis) que j’avais peur qu’il soit trop tard pour débuter cette saga. Et puis le résumé ne m’attirait pas des masses et la couverture de ce premier tome me dérangeait un peu… Je ne veux pas jouer les « saintes-nitouches » mais ce torse de garçon me déstabilisait un peu et j’avais peur que ma mère me sorte un truc du genre « Tu t’es mise à l’érotisme maintenant ? ». Je vous laisse imaginer la gêne…

Mais comme je suis un esprit faible (vraiment, très faible), j’ai fini par me laisser tenter je ne sais trop pourquoi et non, je ne regrette rien (NOOOON RIEN DE RIEN NOOOON JE NE REGRETTE RIEN). C’était ma minute de folie, désolée.

Je ne sais pas si vous avez déjà ressenti ce sentiment où dès les premières lignes, vous savez que vous avez affaire à du lourd (dans le bon sens du terme). L’écriture de Cassandra Clare est sublime et d’une fluidité incroyable et elle nous immerge complètement dans son monde terriblement bien développé et construit. Les descriptions tombent pile au bon moment, les scènes d’action sont haletantes et les personnages sont juste GÉNIAUX (j’abuse trop des majuscules dans cette chronique, faut que je me calme).

Clary, l’héroïne principale, ne m’a absolument pas énervée contrairement aux avis d’autres lecteurs que j’ai pu lire. Rendez-vous juste compte des choses horribles qu’il lui arrive et vous comprendrez qu’il n’est pas évident de prendre les bonnes décisions tout le temps. Jace est mon coup de coeur et je crois qu’on est toutes d’accord ! J’ai adoré son humour qui m’a souvent fait rire comme une idiote devant mon bouquin (c’est normal, je ne peux que rire comme idiote car j’en suis une). J’ai eu un petit coup de coeur pour Simon (peut-être car l’un de mes meilleurs amis d’enfance s’appelle comme lui…) et même s’il n’est pas très présent, j’aime beaucoup la relation qu’il a avec Clary. En ce qui concerne Alec, Isabelle ou Magnus, j’attends les autres tomes pour me faire un avis fixe sur eux.

Conclusion : si vous n’avez pas commencé The Mortal Instruments, vous passez vraiment à côté de votre vie.

MA NOTE : ❤️❤️❤️❤️❤️

Une petite citation :

– Qu’est-ce que c’est que ça ? demanda Alec en dévisageant tour à tour Clary et ses compagnons.
– C’est une fille, répondit Jace, une fois revenu de sa surprise. Tu as forcément déjà vu une fille avant, Alec. Ta sœur Isabelle en est une.

Bilan lecture #5 Janvier/Février 2018

Je n’ai pas fait de bilan depuis un bon bout de temps mais il faut bien que je m’y remette ! Soyons honnêtes, pour un bilan de deux mois, il n’est pas très rempli mais allez plutôt vous plaindre auprès de mes professeurs et de leurs devoirs ! Et à ma console…

IMG_1654

J’ai commencé l’année avec Un palais d’épines et de roses qui n’a pas été un coup de coeur mais dont je garde, avec le recul, un excellent souvenir ! Et puis quand je vois les avis sur le tome 2, je me dis que cette saga promet d’être une pépite !

IMG_1656

J’ai enchainé avec Trois de tes secrets qui a été un coup de coeur !

IMG_1724

Dans le cadre de ma scolarité (quelle expression de petite intello), j’ai également lu Le gone du Châaba qui n’aura pas droit à sa chronique sur le blog. Pour faire court : je n’ai pas apprécié.

IMG_1691

Pour terminer, le premier tome de The Mortal Instruments a clôturé en beauté ces deux mois de lecture et ç’a été un coup de coeur ! Je posterai ma chronique complète mercredi.

C’est pas le bilan le plus glorieux de toute l’histoire de la galaxie mais ne me jugez pas ! Quand je vois celles et ceux qui lisent plus de dix livres par mois, je me rends compte que je suis un peu… nullarde.

 

Downton Abbey (2010-2015)

Titre : Downton Abbey1519553742161

Créateur : Julian Fellowes

Nombres de saisons : 6

Nombre d’épisodes : 52

Années à l’écran : 2010-2015

Acteurs principaux : Michelle Dockery, Maggie Smith, Dan Stevens…

 

RÉSUMÉ :

Les héritiers de Downton Abbey ayant péri lors du naufrage du Titanic, la famille Crawley se retrouve dans une position délicate, les trois descendantes ne pouvant prétendre au titre de Lord Grantham. Or, le titre, le domaine et la fortune de la famille sont indissociables. Matthew Crawley, nouveau successeur et lointain cousin, arrive à Downton Abbey. Il y découvre un style de vie nouveau, avec des règles très strictes qui régissent la vie entre aristocrates et serviteurs.

MON AVIS :

Je pensais chroniquer cette série saison après saison mais je les ai enchainées si vite que j’ai finalement vu toute la série ! Si vous vivez dans une grotte, vous n’avez peut-être jamais entendu parler de Downton Abbey (il faut dire qu’en France, elle n’a pas vraiment eu le succès qu’elle mérite). Cette série comporte six saisons toutes plus fantastiques les unes que les autres et nous fait suivre les aventures de la famille Crawley et de ses domestiques à partir de 1912 jusqu’à début 1926.

Sans avoir vu le moindre épisode, on pourrait penser (comme moi je l’ai fait) que nous avons affaire à une série ennuyeuse et sans intérêt. C’est vrai, pourquoi s’embêter à suivre la vie de gens qui ont vécu il y a cent ans et qui n’ont rien à voir avec nous ? Mais sachez juste que nous n’avons pas droit à une simple série historique dénuée d’intérêt pour nous, pauvres humains du 21ème siècle, mais à une immersion totale dans cette époque incroyable.

Il faut savoir que je suis complètement fan de cette période de l’histoire (le début du 20ème siècle). J’ai un peu honte de le dire, mais c’est le film « Titanic » de James Cameron qui me l’a faite découvrir en premier et je suis tombée amoureuse du style vestimentaire des riches classes de cette époque (même si je n’aurais jamais supporté de porter un corset). Et l’un des gros points forts de Downton Abbey, ce sont ses costumes ! Ce sont tout simplement de pures merveilles et nous sommes témoins de l’évolution de la mode au cours de ces quelques années en compagnie des Crawley. J’ai rarement vu des costumes aussi réalistes dans une série et nous ne pouvons qu’être admiratifs devant les créations des costumiers.

IMG_1716

Ne vous inquiétez pas, si vous n’êtes pas très banchés mode, ce n’est pas un problème car ce détail était juste une petite note de ma part qui aime énormément les vêtements historiques. Parlons plutôt de l’intrigue de cette série qui au premier abord, n’est pas la plus originale et la plus palpitante possible mais qui vaut quand même le détour. Un siècle n’est peut-être pas grand chose à l’échelle de l’humanité, mais c’est principalement au 20ème siècle que notre manière de vivre a changé. Je ne vais pas vous faire un cours d’histoire mais par exemple, la Première Guerre mondiale, malgré les affreuses choses qu’elle a faite, a contribué à l’émancipation de la femme et a été le point de départ de grand nombre de changements dans notre société. Nous découvrons certains de ces changements à travers la vie des occupants de Downton Abbey (je pense notamment au personnel du château qui se réduit peu à peu ou à Lady Mary qui prend une place de plus en plus importante dans la gestion du domaine).

Mais ce qui fait majoritairement la force de cette série, ce sont ses personnages. Nous en suivons énormément au fil des différentes saisons et chacun a sa petite intrigue (plus ou moins importante). Pour moi, aucun n’est laissé de côté et il a forcément à un moment donné, sa propre histoire dans la série. Alors oui, certaines intrigues sont moyennement intéressantes ou traînent en longueur mais elles sont compensées par les quelques rebondissements parfois bouleversants (nous passons du rire aux larmes et c’est la première série à m’avoir fait vraiment pleurer, moi qui ai un coeur de pierre). Nous nous attachons vraiment aux personnages, nous observons leur évolution, et lorsqu’ils leur arrivaient des malheurs, j’étais presque aussi triste que si c’était des membres de ma famille ou des amis. J’ai ma petite préférence pour : Lady Mary (je ne sais pas pourquoi, même quand elle fait des trucs horribles, je l’aime quand même), Lady Sybil (je crois qu’on est tous d’accord à son sujet), Tom, Anna, Lady Edith, Matthew, Lady Violet et Lady Rose. Nous devenons vraiment soucieux de ce que les personnages vont devenir et c’est pour ça que j’ai vu les six saisons en à peine quelques mois, je voulais toujours savoir ce qui allait leur arriver.

 

Nous avons presque l’impression d’avoir trouvé une machine à remonter le temps qui nous transporterait au début du 20ème siècle tant les décors, les costumes, la musique, les acteurs sont magiques. J’ai pour ma part regardé la série en VF et je n’ai rien à lui reprocher même si je pense que pour ceux qui se sentent capables pour la VO, l’immersion en Angleterre doit être encore plus frappante (logique).

Bref, je pourrais vous dire encore tant d’autres choses pour vous convaincre de vous lancer mais sachez juste que si vous craignez le côté historique de la série, nous n’avons pas l’impression d’assister à un cours d’histoire barbant et que nous ressortons presque nostalgiques de cette époque que nous n’avons pourtant pas connue (bizarre, je sais). J’ai terminé la série il y a deux jours et je dois dire que je ressens comme un vide au fond de moi… L’épisode final est juste parfait mais il m’est dur de me dire que je ne revivrais peut-être plus jamais avec les Crawley et leurs domestiques. Je dis « peut-être » parce que j’ai lu qu’un film serait en préparation mais que rien n’est certain. Je croise les doigts !

MA NOTE : ❤️❤️❤️❤️❤️